mardi 15 décembre 2009

L'Union européenne réclame la "libération sans condition" du dissident chinois Liu Xiaobo

TIBET CHINE ACTUALITÉ - Mardi 15 Décembre 2009
Site http://www.facebook.com/l/17e6d;tibetchineactualite.spaces.live.com

L'Union européenne réclame la "libération sans condition"
du dissident chinois Liu Xiaobo
A.F.P 14 Décembre 2009
http://www.facebook.com/l/17e6d;www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5ixvSxrTxwytRqlLjKf9qC5lmRaGg

BRUXELLES — L'Union européenne a réclamé lundi la "libération sans condition"
du dissident chinois Liu Xiaobo (photo), arrêté il y a un an après la publication
d'un appel en faveur de la démocratie, et qui vient d'être inculpé pour subversion.

"L'UE appelle le gouvernement chinois à libérer sans condition M. Liu Xiaobo
et à faire cesser le harcèlement et la détention des autres signataires
de la Charte 08", affirme un communiqué publié par la présidence suédoise de l'UE.

"L'Union européenne réitère sa profonde préoccupation
devant le maintien en détention, l'inculpation
et le procès à venir de l'éminent défenseur des droits de l'homme,
M. Liu Xiaobo", souligne le texte européen.

Liu Xiaobo qui avait déjà connu la prison
après le mouvement démocratique de Tiananmen de 1989, a été arrêté le 8 décembre 2008, une semaine après la publication, sur l'internet, de la "Charte 08", à laquelle il avait contribué.

Inspirée par la Charte 77,
célèbre pétition des dissidents tchécoslovaques dans les années 70,
la "Charte 08"
appelle notamment
au respect des droits de l'Homme et de la liberté d'expression et à l'instauration d'élections démocratiques pour un "pays libre, démocratique et constitutionnel".

Signée initialement par plus de 300 personnes,
intellectuels et militants, la charte réunit aujourd'hui plus de
10.000 signatures, selon le réseau China Human Rights Defenders (CHRD).

Selon les organisations des droits de l'Homme,
l'accusation de subversion du pouvoir de l'Etat
est souvent utilisée pour faire taire les voix critiques.

lundi 14 décembre 2009

Lion des Neiges communique :

DES TIBETAINS AU TIBET APPELLENT A UN NOUVEAU PROCES DE TENZIN DELEK RIMPOCHE LEADER RELIGIEUX QUI PURGE UNE PEINE DE PRISON A VIE Des centaines de Tibétains au Tibet oriental appellent à un nouveau procès pour le moine vénéré et maître bouddhiste Tenzin Delek Rinpoché (photos), qui purge une peine à perpétuité dans une prisonchinoise. Des rapports indiquent que parmi ceux qui lancent cet appel sont inclus cinq membres de la famille de Tenzin Delek qui se sont récemment rendus à Pékin pour remettre une pétition en sa faveur, signée par 30.000 personnes (1). Depuis le samedi 5 Décembre, plusieurs centaines de Tibétains dans et autour de son village de Orthok, comté de Nyagchukha, dans la préfecture de Kardze au Kham (Ch: Yajiang County, Préfecture de Ganzi, province du Sichuan) se sont rassemblés pacifiquement, faisant des grèves de la faim en soutien à leur leader spirituel emprisonné ; des rapports suggèrent que près de 90 d'entre eux ont été arrêtés. Tenzin Delek Rinpoche a été condamné à mort en Décembre 2002 sur des accusations de complot relatif à un attentat à la bombe à Chengdu, mais a maintenu qu’il était innocent tout au long de sa détention (2). Après une campagne de sensibilisation au niveau mondial, sa peine a été commuée en prison à vie en Janvier 2005. Les Tibétains de la région sont demeurés très loyaux envers Tenzin Delek, et leurs actions de ces derniers jours constituent une escalade majeure dans leur campagne pour la révision du procès (3), alors que les autorités chinoises renforcent les mesures de sécurité dans la région. «Il s'agit d'un remarquable soutien public de masse à Tenzin Delek Rinpoché, compte tenu particulièrement du climat d’intense sécurité qui se poursuit aujourd'hui au Tibet », a déclaré Tenzin Dorjee, directeur exécutif du programme Étudiants pour un Tibet Libre. « Les Tibétains de la région n'ont jamais accepté que ce moine bouddhiste, qui a consacré sa vie à l'amélioration de sa communauté et à la protection de l'environnement, puisse être déclaré coupable d'un crime violent, et ils prennent des risques extraordinaires dans leurs efforts pour obtenir sa libération. » Selon des rapports en provenance du Tibet, cinq membres de la famille de Tenzin Delek ont voyagés jusqu’à Pékin pendant un certain nombre de semaines afin de remettre une longue pétition qui appelle à une nouvelle audience sur la base de trois points : qu'il n'y a aucune preuve contre Tenzin Delek, qu'il refuse d'admettre toute culpabilité, et qu’il fut victime d’un complot. La pétition décrit en détail comment Tenzin Delek a maintenu son innocence et a demandé de l'aide pour obtenir un nouveau procès. Selon le texte de la pétition, quand un membre de la famille a été autorisé à lui rendre visite en prison, il a dit : «Je ne suis pas responsable de ces explosions ou toute autre action illégale, ils m’ont mis cela sur le dos, j'ai toujours enseigné aux personnes que l'on ne devait pas nuire à toute vie, pas même à celle d'une fourmi, comment pourrais-je donc éventuellement être responsable d'une telle une action? S'il est possible de faire appel, il y a un espoir que je puisse être innocenté. » Des rapports indiquent que les parents de Tenzin Delek ont été contraints de rentrer chez eux de Pékin et de se rendre à Chengdu, Sichuan, pour demander la permission aux tribunaux de lui rendre visite. Certains rapports suggèrent que ce groupe a pu être détenu, mais cela n'a pas été confirmé. Tenzin Delek est actuellement détenu à la prison de Mianyang, province du Sichuan. Son état de santé se détériore et il aurait des difficultés à marcher et souffre de douleurs cardiaques suite aux tortures et à l’emprisonnement. Des sources du village de Orthok et du comté de Nyagchukha rapportent que ces derniers jours les forces de sécurité ont encerclé des centaines de Tibétains qui se rassemblaient dans le centre du comté, mais beaucoup ont été arrêtés ou détenus. On ne sait pas si les personnes détenues ont été libérées. Selon Human Rights Watch, Tenzin Delek Rinpoché s’est vu refusé l'accès à un avocat de son choix , un droit juridique fondamental, et que les charges contre lui semblent sans fondement, ce qui incite la demande généralisée pour un nouveau procès. «Tenzin Delek Rinpoché ne s’est jamais vu accorder un procès équitable, et après sept ans il est temps que son affaire soit ré ouverte et qu'un nouveau procès soit accordé conformément aux normes juridiques internationales», a déclaré le Vén. Ngawang Woeber, président de l'organisation d’anciens prisonniers politiques Gu Chu Sum». Les Tibétains et les sympathisants dans le monde entier célèbrent la Journée internationale des droits de l’Homme demain, 10 Décembre, avec des protestations mondiales et des veillées. Cette année marque également le 20e anniversaire du prix Nobel de la Paix reçu par le dalaï-lama pour ses efforts reconnus internationalement afin de négocier une solution pour le Tibet avec le gouvernement chinois. Notes des rédacteurs: 1. Pour une traduction intégrale du texte de la pétition, voir : http://www.highpeakspureearth.com/2009/12/from-woesers-blog-people-of-yajiang-in.html. Une copie de l'original, en tibétain et en chinois, peut être consulté sur le blog : http://woeser.middleway.net/2009/12/blog-post_9787.html. 2. Des témoins ont certifiés que Tenzin Delek Rinpoché a crié son innocence pendant son procès et, dans une cassette sortie clandestinement de prison en Janvier 2003, tandis qu'il attendait le résultat d'un appel, Tenzin Delek Rinpoché a dit: «Quoi que [les autorités] fassent ou disent, je suis complètement innocent ... J'ai été accusé à tort parce que j'ai toujours été sincère et dévoué aux intérêts et au bien-être des Tibétains. Les Chinois n'aimaient pas ce que je faisais et ce que j'ai dit. C'est la seule raison pour laquelle j'ai été arrêté ... J'ai toujours dit qu'on ne devrait pas lever la main sur d'autres. C'est un péché ... Je n'ai jamais distribué de lettres ou de brochures, ni planifier de bombes secrètement. Je n'ai même jamais pensé à ces choses-là et je n'ai pas l'intention de blesser quiconque. " 3. Des Tibétains de la région de Nyagchukha ont tenté de soulever le cas de Tenzin Delek avec les fonctionnaires chinois depuis son arrestation en 2002. En Mai 2007, cinq wagons complets de Tibétains se sont rendus à Chengdu, Sichuan, de faire appel en son nom, mais leurs véhicules ont été arrêtés et les occupants battus. Pendant deux jours, suite à cette initiative, les gens de la région se sont réunies en nombre devant un bâtiment local du gouvernement afin d’appeler à la libération de Tenzin Delek Rinpoché. 4. Le groupe de travail sur la campagne des prisonniers politique des Groupes de Soutien au Tibet internationaux regroupe les organismes suivants: Students for a Free Tibet, Australie Tibet Council et l'organisation d’anciens prisonniers politiques Gu Chu Sum».

mercredi 18 novembre 2009

ROME, 17 novembre : Le Dalaï Lama considère les limites auxquelles Obama est tenu.

Les Etats-Unis montrent un intérêt très fort pour la question du Tibet mais "il est clair qu'il y a certaines fortes limites" empêchant l'administration américaine de "s'exprimer comme elle le souhaiterait", a estimé mardi le dalaï lama, chef spirituel des Tibétains. "J'apprécie beaucoup les paroles de Barack Obama sur le Tibet. Il est clair que l'intérêt de la Maison Blanche est très fort mais il est tout aussi clair qu'il y a certaines fortes limites qui empêchent les Etats-Unis de s'exprimer comme ils le souhaiteraient", a déclaré le dalaï lama, cité par l'agence Ansa, au cours d'un déplacement dans le nord de l'Italie. Le président américain Barack Obama, en visite officielle en Chine, s'est déclaré favorable à une reprise rapide des discussions entre Pékin et des représentants du dalaï lama. "Tout en reconnaissant que le Tibet fait partie intégrante de la République populaire de Chine, les Etats-Unis soutiennent une reprise prochaine du dialogue" entre représentants du dalaï lama et Pékin, a déclaré M. Obama à Pékin. "Je pense que la communauté internationale a le devoir de pousser la Chine en direction d'un développement démocratique majeur. La Chine est une des nations les plus puissantes au monde et elle est la plus peuplée. Elle ne peut pas éviter ce processus menant à davantage de liberté et démocratie", a ajouté le dalaï lama. "Même en Chine, on commence à demander davantage de liberté d'expression. Barack Obama a clairement cité la liberté d'expression aussi et je pense que c'est très important", a-t-il dit. Le chef spirituel des Tibétains, considéré par le gouvernement chinois comme un dangereux séparatiste, a estimé que "le climat en Chine avait changé de manière importante au cours des 60 dernières années et ce changement se poursuivra". Le Dalaï lama est arrivé lundi dans le nord de l'Italie et il sera mercredi et jeudi à Rome où il rencontrera, entre autres, le président de la Chambre des députés italiens Gianfranco Fini.

dimanche 15 novembre 2009

en mémoire des Tibétains exécutés....Appel de la communauté tibétaine de France

Une veillée en mémoire des Tibétains exécutés. Samedi 21 novembre de 16h à 18h devant l’ambassade de "la République populaire de Chine", à Paris. Mercredi 11 novembre 2009, l'appel de la Communauté Tibétaine de France Appel à une Justice apolitique qui soit équitable et transparente pour tous. Une Justice normalement constituée doit garantir les droits de la défense aux accusés,en respectant le principe de la présomption d’innocence qui relève du droit constitutionnel chinois. Une veillée en mémoire des Tibétains exécutés. Une fois de plus, nous sommes révoltés par la politique de la persécution raciale, religieuse, et politique du gouvernement chinois à l’encontre des Tibétains du Tibet. Au nom de tous les Tibétains de France et de leurs amis, nous condamnons fermement les exécutions sommaires des Tibétains pour avoir manifesté leurs opinions politiques. Depuis l’invasion chinoise en 1950, le peuple tibétain est maltraité, asservi, et persécuté de manière systématique à travers une politique bien planifiée des autorités chinoises. Nous rejetons complètement la politique du néocolonialisme chinois au Tibet. C’est un droit légitime des Tibétains de pouvoir choisir librement leur propre avenir politique sans ingérence chinoise. Nous demandons solennellement au gouvernement chinois de mettre un terme au processus de la criminalisation des opposants politiques tibétains. Dans ces démarches, nous avons besoin d’un engagement plus actif, et sincère de la part de "la Communauté Internationale", de "l’Union Européenne" et de la République Française pour faire reconnaître les droits du peuple tibétain en promouvant un dialogue direct entre la "RPC" et le leader du gouvernement tibétain en exil, Sa Sainteté le Dalaï-Lama, sur l’avenir du peuple tibétain. Soyez nombreux à venir avec vos drapeaux Tibétains et des bougies pour soutenir les Tibétains dans ce moment d’épreuve. Communiqué de "CTF".

Eglise à La Réunion de novembre consacre un article au vénérable Bagdro

à lire : une longue interview du vénérable Bagdro pour le magazine "Eglise à La Réunion" de novembre 2009, signée par Laura Bassetti

10 questionsà poser à Pékin par Barack Obama

RSF et le voyage d'Obama en Chine, 12 novembre : Dix questions que le président Barack Obama devrait poser à Hu Jintao

A la veille de l’arrivée de Barack Obama à Pékin, Reporters sans frontières propose au président américain de poser dix questions lors de son entretien avec son homologue chinois Hu Jintao. "Si Barack Obama pose ces questions et obtient des réponses et des engagements du président chinois, alors la cause de la liberté d’expression et de la liberté de la presse en Chine aura progressé", a déclaré Reporters sans frontières. 1. Pourquoi les autorités chinoises bloquent-elles les sites des entreprises américaines Twitter et Facebook ? 2. Pourquoi les programmes en mandarin, en tibétain et en ouighour de Radio Free Asia et Voice of America, financées par les autorités américaines, sont-ils systématiquement brouillés par les autorités chinoises ? 3. La centaine de journalistes, intellectuels et blogueurs emprisonnés, notamment Liu Xiaobo, Hu Jia, Shi Tao ou Qi Chonghuai, va-t-elle bénéficier d’une grâce de sa part ? Ces personnes n’ont fait qu’exprimer pacifiquement leurs opinions. 4. Pourquoi les journalistes étrangers, notamment américains, ne peuvent-ils pas se rendre au Tibet sans autorisation ? 5. Pourquoi le réalisateur tibétain Dhondup Wangchen est-il jugé pour "subversion" alors qu’il n’a fait que réaliser des interviews de Tibétains ? 6. Pourquoi les agences de presse internationales, notamment américaines, ne peuvent-elles pas vendre directement leurs informations aux médias chinois ? 7. Pourquoi le Département de la propagande censure-t-il régulièrement des informations internationales, en particulier sur la crise nucléaire iranienne ? 8. Pourquoi les forces de sécurité chinoises empêchent-elles les journalistes d’enquêter librement à la frontière avec la Corée du Nord ? 9. Pourquoi les habitants du Xinjiang voient-ils depuis près de quatre mois leurs communications (Internet et téléphonie) bloquées et surveillées ? 10. Pourquoi les journalistes d’investigation, notamment sur les affaires de corruption et économiques, sont-ils toujours soumis aux pressions de la police et du Bureau de la propagande ? Une grande partie de la rédaction du célèbre magazine Caijing vient de démissionner collectivement pour ces raisons. Pour plus d’informations sur la liberté de la presse en Chine : http://www.rsf.org/fr-pays57-Chine.html

mercredi 11 novembre 2009

Un réalisateur tibétain emprisonné lance un appel à l’aide

Reporter sans frontières 10 novembre 2009 "Mon procès a commencé. Il n’y a pas de bonne nouvelle que je puisse partager avec vous. Et il est difficile de savoir quel sera le verdict", affirme le réalisateur tibétain Dhondup Wangchen dans une lettre adressée à sa famille depuis sa cellule du centre de détention de Xining (Centre-Ouest). Ce document écrit en chinois a été identifié par un cousin du journaliste réfugié en Suisse. Certains passages ont été gommés car ils concernent des affaires familiales. "Alors que le président Barack Obama va se rendre en Chine, nous appelons les autorités chinoises à faire un geste en faveur de Dhondup Wangchen, détenu depuis mars 2008. Son mauvais état de santé n’est pas compatible avec une longue détention. Etant donné qu’il n’a commis aucun crime sauf celui d’interviewer des Tibétains, sa libération doit être décidée au plus vite. Une condamnation à une peine de prison serait une insulte à l’esprit d’ouverture revendiqué pendant les JO de Pékin", a affirmé l’organisation. Dans sa lettre, Dhondup Wangchen écrit : "Il y a quelques jours, j’ai eu un cauchemar terrible. J’ai lutté avec cette pensée que quelque chose était arrivé à ma famille. Je suis inquiet pour mes parents âgés. Je suis très inquiet. Est-ce qu’il serait possible que je sois informé de leur situation ? Soyez francs avec moi. En ce qui me concerne, il n’y a pas de souci à se faire. Je suis prêt à affronter mon sort. Bien que je sois sûr qu’une libération sera très difficile. Je risque de rester ici pour une longue période, mais j’ai l’impression d’avoir échoué dans mon intention d’être un bon fils pour mes parents. Mon procès a commencé. Il n’y a pas de bonne nouvelle que je puisse partager avec vous. Et il est difficile de savoir quel sera le verdict." Interrogée par Reporters sans frontières, l’épouse de Dhondup Wangchen a déclaré : "Mon mari n’a commis aucun crime. Le président Obama est vu comme un champion de la paix. J’espère qu’il va intervenir pour les prisonniers, notamment mon mari." Lhamo Tso appelle la presse internationale à soutenir son mari. Dans sa lettre, Dhondup Wangchen exprime son inquiétude pour son épouse et ses quatre enfants qui se sont réfugiés en Inde après qu’il a commencé à réaliser ses interviews au Tibet. L’avocat chinois Li Dunyong a été empêché de défendre son client lors d’une audience en juillet dernier, puis contraint d’abandonner de ce dossier. Pendant l’une de leurs rares rencontres, le réalisateur tibétain lui a confié qu’il avait été torturé et qu’il était atteint de l’hépatite B. Les interviews réalisées par Dhondup Wangchen au Tibet ont été utilisées pour un documentaire diffusé à l’occasion des Jeux olympiques de Pékin.
Lien pétition pour la libération de Dhondup Wangchen : http://www.rsf.org/fr-petition33441-Dhondup_Wangchen.html

dimanche 8 novembre 2009

Le Groupe Tibet de l'Assemblée nationale condamne l'exécution de 2 Tibétains

PARIS / PEKIN, 5 novembre : Tibet: des parlementaires français condamnent l'exécution de deux Tibétains

Category: General
Posté par : RFT Date : 06/11
PARIS, 5 nov 2009 (AFP) - 14h01 heure de Paris - Le groupe d ' études sur le Tibet de l ' Assemblée nationale a condamné jeudi les exécutions de deux Tibétains par l ' armée chinoise pour leur rôle dans les émeutes au Tibet l ' an dernier, demandant "au gouvernement chinois de commuer les condamnations en peines d ' emprisonnement". "(Nous) condamnons fermement les récentes exécutions à Lhassa de deux Tibétains, M. Lobsang Gyaltsen et M. Loyak", qui sont "un affront intolérable à la dignité humaine et une entorse majeure au principe fondamental du droit à un procès équitable", peut-on lire dans le communiqué du président du groupe d ' études, le député Lionnel Luca (UMP). Ces exécutions sont, selon lui, "contraires à la loi chinoise elle-même, qui prévoit que ces cas auraient dû être jugés publiquement". Le groupe d ' études sur le Tibet craint maintenant, "comme en 1996, une nouvelle vague d ' exécutions à l ' occasion de la campagne +Frapper fort+, annoncée par le gouvernement chinois" et lui demande de "commuer les nouvelles condamnations en peines d ' emprisonnement et de publier le nom et les lieux de détention des personnes arrêtées suites aux évènements de 2008". Il demande également à Pékin de "répondre à la demande des Nations Unies d ' enquête sur l ' usage abusif de la force contre les manifestations populaires". Une organisation de Tibétains en exil a annoncé fin octobre l ' exécution de trois Tibétains arrêtés après les émeutes de Lhassa de mars 2008 quand des manifestations antichinoises, les plus sanglantes depuis 1989, avaient embrasé Lhassa et d ' autres villes du plateau tibétain au moment où la Chine se préparait à accueillir les Jeux olympiques d ' été.

dimanche 1 novembre 2009

Un véritable "Un enfer sur terre"

..c'est ce dont a témoigné le Vénérable Bagdro qui présentait son livre : "Un enfer sur terre " édition de la 9ème Licorne. Il a prié et prie toujours pour ceux qui ont été ses bourreaux ... "ils obéissaient aux ordres et le faisaient pour gagner leur vie", ajoute-t-il , car les enseignements bouddhistes lui ont appris à repousser la colère. Inlassablement, témoin survivant de l'horreur, il parcourt le monde pour délivrer son message de Vérité et de Paix. Depuis son exil à Dharamsala, il a écrit 6 livres dont 2 traduits en français, il a été invité dans 31 pays pour des conférences et donne aussi des concerts. Monsieur Jean-Claude Lacuture, maire de l'Etang Salé remet au Vénérable Bagdro la médaille de la ville Il a été accueilli par le chanteur Danyel Waro et sa femme Florence Félix. Des personnalités de l'île de La Réunion l'ont assuré de leur soutien.
Frère Arnaud , paroisse de la Cathédrale de Saint- Denis
Le vénérable Swami de l'Ashram de Saint-Louis Madame Sophie Bax , professeur de l'école de Bois Rouge à Saint -Paul
Monsieur René-Louis Pestel, adjoint à la Culture du Maire de Saint- Denis
Madame Régine Payet, adjointe à la Culture du Maire de La Possession et Monsieur Alain Armand, Conseiller régional chargé de la Culture Monsieur Martignac, Principal du collège Teixiera de Motta à La Rivière des Galets

Lire, s'informer, être curieux du monde actuel

"Lisez , informez-vous, et soyez curieux du monde dans lequel vous vivez ! " est le message qu'a souhaité délivrer le Vénérable Bagdro aux jeunes élèves, collégiens et étudiants qu'il a rencontrés. "La violence ne mène à rien , sauf à augmenter la violence. Il faut savoir pardonner et apprendre la compassion et l'amour de l'Autre en souhaitant son bonheur, et le bonheur de tous les êtres vivants ."

Le Vénérable Bagdro à La Réunion

Le Vénérable Bagdro, moine tibétain, réfugié en Inde, invité pour 10 jours par France-Tibet-Réunion et An Grèn Kolèr, est heureux d'avoir découvert notre île, la fraternité et l'œcuménisme qu'il a très bien ressentis : "Vous êtes bruns, noirs, blancs, et pourtant tous de la même famille ! Vous avez la chance de vivre dans une nature exceptionnelle, car nulle part ailleurs, je n'ai encore jamais vu d'aussi hautes montagnes aussi près de la mer !" Il a communiqué ses impressions, hier soir, lors d' une petite interview à la fin des prières avec des Tibétains de la communauté tibétaine de France, à Paris.
A travers toutes ses conférences et réunions, à Saint-Denis, Saint-Pierre, Cilaos, Saint-Louis, le Bagdro a pu rencontrer un très grand nombre de réunionnais qui lui ont à chaque fois offert un accueil chaleureux et respectueux.
sur YOU TUBE
1-Ven.Bagdro témoigne
A hell on hearth
Tibet needs your help ! Bagdro Appeal to the world
2-Ven.Bagdro en concert
Buddhist Monk Bagdro, Klaus & Hannes Fessmann-singing stones
http://www.youtube.com/watch?v=6ClanHGwjCU&feature=related 3- Message du Vénérable Bagdro en DVD : sur le site d'Objectif-Tibet http://www.objectif-tibet.org/ 4-son livre :Un enfer sur terre en Français

dimanche 25 octobre 2009

DÉCLARATION COMMUNE DU MOUVEMENT MONDIAL EN FAVEUR DU TIBET CONDAMNANT LA MISE À MORT DE PLUSIEURS TIBÉTAINS AU TIBET.

22/10/2009: Les 166 Organisations membres du Réseau International de Soutien au Tibet (ITSN, International Tibet Support Network) condamnent le Gouvernement de la Chine pour la mise à mort de quatre Tibétains Lobsang Gyaltsen, Loyak, Penkyi et une 4ème personne dont nous n'avons pas encore le nom – exécutés à Lhassa le mardi 20 octobre 2009.

La décision de la Chine de procéder à l'exécution de ces quatre Tibétains prouve son mépris des règles internationales en matière de Justice. A l'évidence, ces exécutions n'ont été motivées que par des choix politiques (cf. notes 1 et 2), ces quatre personnes ayant été condamnées sans qu'il y ait eu de procès équitable, il n'y a aucun doute sur ce point.

Ces exécutions capitales montrent que la Chine s'autorise à recourir à tous les moyens même les plus atroces pour terroriser les Tibétains et chercher à anéantir en eux toute vélléité de contestation par rapport à l'occupation chinoise du Tibet.

Lobsang Gyaltsen et Loyak avaient été condamnés à la peine de mort le 8 avril 2009. Raison invoquée: avoir déclenché des « incendies fatals » qui, selon Xinhua, auraient causé la mort de sept Chinois à Lhassa le 14 mars 2008, au moment où toute la ville s'était soulevée après quatre jours de manifestations pacifiques initiées à Lhassa par des religieux tibétains.

Un communiqué de Xinhua, daté du 8 avril 2008, affirmait: « il faut les exécuter pour assouvir la colère du peuple ». Selon la procédure judiciaire chinoise, toute condamnation à mort doit ensuite faire l'objet d'une validation par la Cour Suprême du Peuple, préalablement à toute exécution: nous ne savons pas si cette procédure a été respectée.

L'identité des deux autres Tibétains exécutés restent à confirmer précisément. En effet nous savions jusque là qu'en avril 2009 trois Tibétains avaient été condamnés à mort avec sursis, ayant été accusés d'incendies volontaires. Le même jour où Lobsang Gyaltsen et Loyak furent condamnés, Gangtsu et Tenzin Phuntsog avaient été condamnés à mort avec un sursis de deux ans. Tandis que Dawa Sangpo se voyait infliger la prison à perpétuité.

Le 21 avril 2009, Xinhua avait annoncé que trois Tibétaines avaient été condamnées pour incendie volontaire ayant causé la mort de six personnes: il s'agissait de Penkyi (originaire de Sakya) condamnée à la peine de mort avec sursis de 2 ans; Penkyi (originaire de Nyemo) condamnée à la prison à perpétuité; et Chime (de Namling) condamnée à 10 ans de prison.

En réaction face à ces mises à mort, les Représentants des Organisations membres du Réseau International de Soutien au Tibet, s'associent dans la déclaration suivante :

Lhadon Tethong, Directrice exécutive de l'organisation 'Students for a Free Tibet' (Étudiants pour un Tibet Libre): « C'est la première fois depuis 2003 que des Tibétains se voient infliger la peine de mort. Une telle parodie de justice marque une très inquiétante escalade dans la campagne violente que conduit le Gouvernement chinois en vue de châtier, terroriser et réduire au silence les Tibétains qui osent réagir contre le régime chinois.

Partout dans le monde, les Tibétains et tous leurs sympathisants vont manifester dans les jours prochains pour condamner ces exécutions et exiger une réaction immédiate de la part de nos Gouvernements. Nous appelons le Président Obama à dénoncer ces exécutions et à entreprendre des actions courageuses et concrètes pour arriver à mettre fin à l'occupation chinoise du Tibet, et ce à l'occasion de sa première visite présidentielle en Chine le mois prochain. »

Paul Bourke, de l'organisation 'Australia Tibet Council': « Ces exécutions brutales témoignent non pas d'un respect de la justice, mais de la volonté de la Chine de renforcer son emprise politique sur le Tibet. Ces mises à mort ont pour but d'adresser un fort avertissement aux Tibétains: toute opposition au régime chinois sera traitée de la manière la plus dure.

Ces informations bouleversantes doivent conduire le Premier Ministre Rudd à rencontrer le Dalaï lama en décembre prochain pour définir avec lui quelles actions constructives le Gouvernement australien devrait mener pour parvenir à une solution juste et équitable pour le Peuple tibétain. »

Dhardon Sharling du Mouvement des Femmes Tibétaines (Tibetan Women's Association): « Les organisations membre du Réseau International de Soutien au Tibet (ITSN, International Tibet Support Network) souhaitent sincèrement que les Gouvernements du monde entier viendront s'associer à notre dénonciation de ces mises à mort. Le problème du Tibet se caractérise notamment par des violations des droits humains et la sanglante répression imposée aux Tibétains par le Pouvoir chinois. Jamais ce problème ne se résoudra et ne s'effacera de lui-même: sa résolution, alors que le Tibet est sous régime d'occupation depuis 60 ans, exige des solutions politiques concrètes et pérennes, alors que les propositions de Sa Sainteté concernant une solution mutuellement bénéfique pour la Chine et le Tibet ont été rejetées avec mépris par Pékin.

Nous appelons la Communauté internationale à exercer de fortes pressions, avec la plus grande fermeté possible, sur les Dirigeants chinois pour les faire s'engager dans des négociations en vue de résoudre pacifiquement cette si longue injustice. »

Stephanie Brigden de l'organisation 'Free Tibet' ajoute: « Ces mises à mort sont atroces et scandaleuses. Ces quatre Tibétains ont été jugés à huis-clos, au mépris même des lois chinoises censées garantir qu'un procès se déroule en audience publique, avec l'option théorique donnée à des observateurs indépendants d'y assister. Il est exclu de croire que même les droits les plus infimes prévus pour les accusés aient été respectés. En décembre 2008, l'ONU a confirmé que les recours aux aveux obtenus sous la torture sont une pratique courante et répandue dans toute la Chine. Ce que même des Responsables du Gouvernement chinois ont reconnu: '' ...presque toutes les condamnations arbitraires de ces dernières années ont pour origine des interrogatoires illégaux... ''. »

Les Organisations membres du Réseau International de Soutien au Tibet, une coalition mondiale d'Associations de défense du Peuple tibétain, exigent de la Chine les actes suivants :

* Ne plus perpétrer aucune autre exécution de Tibétains; cela ne pourrait qu'aggraver encore une situation déjà révoltante; Commuer immédiatement toutes les autres peines de mort déjà prononcées.

* Publier les noms et situations de plus de 1 200 Tibétains disparus depuis les manifestations de mars-avril 2008 ;

* Répondre favorablement à la demande du Comité des Nations-Unies contre la Torture (formulée en nov. 2008) de « mener une enquête approfondie et impartiale concernant le recours excessif et disproportionné à la force, en particulier à l'encontre de manifestants non-violents » ;

* Ne plus rejeter les propositions du Dalaï Lama, et engager des négociations en vue d'une solution pacifique à ces 60 ans d'occupation du Tibet ;

Les 166 Organisations membres du Réseau International de Soutien au Tibet appellent tous les Gouvernements à condamner ces exécutions et à faire en sorte d'obtenir de la Chine des engagements sur les points suivants :

  • faire que tous les procès de Tibétains se déroulent en audience publique ;

  • permettre aux prévenus de bénéficier de l'assistance d'avocats indépendants ;

  • s'assurer que les garanties légales de protection soient respectées ;

  • autoriser les personnels des Consulats et les journalistes étrangers qui le demandent, à assister aux procès.

ITSN - Réseau International de Soutien au Tibet

(liste des organisations membres ITSN: voir note 3)

Notes :

Note 1: Un rapport de l'ONG Human Rights Watch en mars 2009 révélait qu'en Chine le système judiciaire est politisé à un point tel que tout espoir de voir les Tibétains bénéficier d'un procès équitable est vain. Le rapport conclut ainsi: « le principe d'indépendance du pouvoir judiciaire se trouve extrêmement amoindri par les exigences du Pouvoir politique de voir la Justice et la Police adapter leurs actions respectives en fonction des besoins politiques. » Par exemple, le 19 mars 2008, alors que la Cour n'avait pas encore statuée, le Procureur de Lhassa annonçait déjà que « les violences à Lhassa avaient été organisées, planifiées et préméditées par la Clique du Dalaï Lama, » et que, dans le cas des 24 suspects arrêtés ce jour là, « les crimes étaient flagrants et les preuves suffisantes » pour démontrer leurs « crimes contre la Sécurité de l'Etat. »

Rapport de HRW: www.hrw.org/en/news/2009/03/09/china-hundreds-tibetan-detainees-and-prisoners-unaccounted

Note 2: Le 2 avril 2008 à Lhassa, au cours d'une réunion intitulée « Commission opérationnelle d'examen des affaires incluant les émeutes du 14 mars », organisée par la Haute Cour du Peuple de la province dite « Région ''Autonome'' du Tibet (RAT) », Pema Trinley – Vice-gouverneur exécutif de la R.A.T. - avait sommé la Justice d'agir vite et de « frapper durement la clique du Dalaï Lama ». Il demandait des mesures judiciaires énergiques, respectueuses des directives du Parti, afin que le verdict final réponde aux attentes politiques, judiciaires et sociales et donne lieu à une stabilisation politique et sociale. [Source: Tibetan Centre for Human Rights and Democracy: www.TCHRD.org]

Note 3: Le Réseau International de Soutien au Tibet (en anglais, International Tibet Support Network, ITSN; site internet: www.tibetnetwork.org ) est une puissante coalition forte de 166 Organisations de soutien au Tibet présentes sur tous les continents. Ce Réseau mondial a pour vocation de faciliter le déploiement de Campagnes internationales d'action non-violentes visant à ce que les Tibétains voient à nouveau leurs Droits respectés, alors qu'ils sont bafoués depuis 60 ans que dure l'occupation du Tibet par la Chine. Le Réseau ITSN a été créé pour renforcer chacune des organisations participantes et pour accroître l'efficacité de l'ensemble du Mouvement pro-Tibet avec la coordination de puissantes Campagnes stratégiques au nom du Peuple tibétain.

Les Organisations du Réseau International de Soutien au Tibet (166 à ce jour):

Amérique du Nord:

Association Cognizance Tibet, North Carolina

Bay Area Friends of Tibet

Boston Tibet Network

Canada Tibet Committee

China Tibet Initiative

Colorado Friends of Tibet

Committee of 100 for Tibet

Dhokam Chushi Gangdruk

International Campaign for Tibet

International Tibet Independence Movement

Los Angeles Friends of Tibet

Monadnock Friends of Tibet

Northwest Tibetan Cultural Association

Rangzen Alliance

San Diego Friends of Tibet

Santa Barbara Friends of Tibet

Seattle Friends of Tibet

Sierra Friends of Tibet

Students for a Free Tibet

Students for a Free Tibet – Canada

The Tibetan Alliance of Chicago

The World Tibet Day Foundation

Tibet Committee of Fairbanks

Tibet Justice Center

Tibetan Association of Ithaca

Tibetan Association of Northern California

Tibetan Association of Santa Fe

Tibetan Association of South California

Tibetan Cultural Association - Quebec

TIBETmichigan

Toronto Tibet Youth Congress

U.S. Tibet Committee

Western Colorado Friends of Tibet

Amériques centrale et latine:

Amigos del Tibet, El Salvador

Asociacion Cultural Peruano Tibetana

Casa Tibet Mexico

Grupo De Apoyo a Tibet Chile

Grupo Pro-Cultura Tibetana, Chile

Centro De Cultura Tibetana

Le Club Francais

Pensando En Tibet - Mexico

Tibet Group-Panama

Tíbet Patria Libre, Uruguay

Asie:

Bharrat Tibbat Sahyog Manch, India

Circle of Friends (Philippines)

Core Group for Tibetan Cause, India

Foundation for Universal Responsibility of H. H. the Dalai Lama

Friedrich-Naumann Foundation

Gannasamannay

Gu-Chu-Sum Movement of Tibet

Himalayan Committee for Action on Tibet

India Tibet Friendship Society

Lung-ta

Mahatma Gandhi Tibet Freedom Movement

National Campaign for Tibetan Support, India

National Democratic Party of Tibet

Raise Tibetan Flag Campaign

Roof of the World Foundation, Indonesia

SFT-India

Taiwan Friends of Tibet

Taiwan Tibet Exchange Foundation

The Youth Liberation Front of Tibet, Mongolia and Turkestan

Tibet Lives, India

Tibet Solidarity Forum, Bangladesh

Tibet Support Group Kiku, Japan

Tibet Support Network Japan

Tibetan Parliamentary and Policy Research Centre

Tibetan Women's Association (Central)

Tibetan Youth Congress

SFT Japan

Students for a Free Tibet - Bangladesh

Asie australe:

Australia Tibet Council

Friends of Tibet New Zealand

Students for a Free Tibet New Zealand

Tibetan Community of Australia (Victoria)

Tibet Action Group of Western Australia

Africa & the Middle East:

Friends of Tibet - Isamailia (Egypt)

Israeli Friends of the Tibetan People

South African Friends of Tibet

Tibet Support Group Kenya

Europe de l'Ouest:

Aide aux Refugies Tibetains

Association Dorje

Association Drôme Ardèche-Tibet

Association of Tibetans in Germany

Association Rencontres Tibetaines - C.S.P.T. Midi-Pyrenees

Associazione Italia-Tibet

Austrian Committee for Tibet

Briancon05 Urgence Tibet

Caisse d'Aide aux Prisonniers Tibetains

Casa del Tibet - Spain

Comite de Apoyo al Tibet (Madrid)

Comite de Soutien au Peuple Tibetain - Bretagne

Comite de Soutien au Peuple Tibetain (Les Lilas)

Comite de Soutien au Peuple Tibetain (Switzerland)

Comite de Soutien au Peuple Tibetain de l'Herault

Eco-Tibet France

EcoTibet Ireland

France-Tibet

Free Tibet Campaign

Games of Beijing, Switzerland

Swiss Tibetan Friendship Association

Groupe Non-Violent Louis Lecoin, France

Grupo de Apoio ao Tibete, Portugal

International Campaign for Tibet Deutschland

International Campaign for Tibet Europe

International Society of Human Rights, Munich Chapter

ISCOS-CISL

Jamtse Thundel Association

La Porte du Tibet, Geneva

Les Amis du Tibet - Belgium

Les Amis du Tibet Luxembourg

Lions Des Neiges

Lions Des Neiges Mont Blance, France

Maison des Himalayas

Maison du Tibet - Tibet Info

Nos Amis de l'Himalaya

Nice Tibet, France

Objectif Tibet

Passeport Tibetain

Reseau International des Femmes pour le Tibet

Save Tibet, Austria

Society for Threatened Peoples International (Associate Member)

Solidarite Tibet

Students for a Free Tibet - France

Students for a Free Tibet - UK

Tibet 59 / 62

Tibet Democratie

Tibet Initiative Deutschland

Tibet Libertes, France

Tibet Society, U.K.

Tibet Support Group - Ireland

Tibet Support Group - Netherlands

Tibet Unterstutzung Liechtenstein

Tibetan Community Austria

Tibetan Community in Britain

Tibetan Community in Ireland

Tibetan Youth Association in Europe

Tibetan Youth UK

Tibetisches Zentrum Hamburg

TSG Free Tibet And You

Tsowa-Maintenir la Vie, France

Urgence Tibet

Vrienden Van Tibet

Europe du Nord:

Association of Free Tibet

Friends of Tibet in Finland

Swedish Tibet Committee

The Norwegian Tibet Committee

Tibet Support Committee Denmark -

Tibetan Community in Denmark

Tibetan Community Sweden

Europe centrale et orientale:

TSG - Slovenia

Friends of Tibet Society St. Petersburg, Russia

Helsinki Foundation for Human Rights - Tibet Desk

Lithuanian Tibet Culture Foundation

Polish Movement for a Free Tibet

Society for Croatia-Tibet Friendship

Students for a Free Tibet, Poland

The Foundation for Civil Society, Russia

Tibet cesky (Tibet in Czech)

Tibet Support Association - Hungary

Tibet Support Group - Krasnodar Region, Russia

Tibet Support Group - Romania

Tibet Support Group - Sochi Region, Russia

Tibetan Programme of The Other Space Foundation

Union Latvija Tibetai (Latvia for Tibet )

Zida Cels, Latvia

Contacts ITSN (Réseau International de Soutien au Tibet) :

Lhadon Tethong, New York City, United States, +1 917 418 4181

Paul Bourke, Sydney, Australia, +61 4194 20 526

Dhardon Sharling, Dharamsala, India, +91 941 879 1189

Stephanie Brigden, London, UK, +44 (0)7530 528 264

Suite du programme du Vénérable Bagdro : une nouvelle date

MERCREDI 28 octobre à 19h Rencontre entre le Vénérable Bagdro, moine tibétain et le maître Soufi Cheikh N'Daw Aly à l'Ecole Soufie de Saint Louis 12 lotissement des Flamboyants Saint Louis 02 62 26 91 46 06 92 77 94 00 Échanges, prières, méditations, partage d'un repas Entrée libre PRECISIONS Suite à certaines questions ou confusions . Le Vénérable Bagdro ets invité à La Réunion par l'association FRANCE -TIBET- REUNION, qui ne délivre pas d'enseignements bouddhistes, mais oeuvre avec France-Tibet , une association loi 1901, qui regroupe des bénévoles, et dont les objectifs sont principalement d'informer le public sur la situation du Tibet, et de sensibiliser les décideurs politiques afin de promouvoir une solution pacifique à la question tibétaine. Dimanche 25 octobre à Saint-Denis -Cinéma Ritz à 17h30, en partenariat avec la Ligue des Droits de l'Homme et le festival EKWA , projection du film "Surmonter la peur = Leaving Fear Behind" , 2008, de Dondhup Wangchen et Jigmé Gyatso (arrêtés et emprisonnés depuis ) échange avec le public (3 euros) Mardi 27 octobre à Saint-Pierre -Centre Alpha/salle Lucet Langenier - 18h15 projection-débat du film "La prisonnière de Lhassa", 2005) de Marie Louville et débat

mercredi 21 octobre 2009

Le moine tibétain Bagdro est à La Réunion pour des conférences

Une rencontre exceptionnelle et rare, soyez nombreux à nous rejoindre et relayez autour de vous l'information. Le Vénérable Bagdro, moine tibétain, qui a été emprisonné et torturé dans les prisons chinoises de Lhassa vient à La Réunion pour présenter son livre : "Un enfer sur terre" . des projections de films, échanges et débats, ateliers d'écriture sont organisés, jeudi 22 octobre 2009 à Saint Denis -Salle Don Bosco -rue de Paris (face à la Cathédrale) 18h30 : projection du film "Ce qu'il reste de nous " , 2005, un film de François Prévost et Hugo Latulippe suivie d'un débat. entrée libre Vendredi 23 octobre - à Cilaos -Hôtel Les Chenêts -salle de séminaire 18h : projection du film "Tibet: combat pour la Liberté" 2008 et échange avec Bagdro sur son livre. entrée libre Du 26 au 29 octobre à Saint-Paul -Bois Rouge , en partenariat avec An Grèn Koulèr, Ateliers d'écriture sociale "Kolère zordi", avec Danyel Waro et Moussa Ag Assarid Dimanche 25 octobre à Saint-Denis -Cinéma Ritz à 17h30, en partenariat avec la Ligue des Droits de l'Homme et le festival EKWA , projection du film "Surmonter la peur = Leaving Fear Behind" , 2008, de Dondhup Wangchen et Jigmé Gyatso (arrêtés et emprisonnés depuis ) échange avec le public (3 euros) Lundi 26 octobre à Saint-Denis - Hostellerie de Bourbon -19h, Dîner - débat avec Charb, auteur -illustrateur -caricaturiste mardi 27 octobre à Saint-Pierre -Centre Alpha/salle Lucet Langenier - 18h15 projection-débat du film "La prisonnière de Lhassa", 2005) de Marie Louville et débat entrée libre Samedi 31 octobre à Saint Denis-14h-16h - séance de dédicaces à la Librairie Gérard

samedi 17 octobre 2009

La Foire de Francfort et la Liberté d'expression

http://www.romandie.com/ats/news/091013183511.5p6pnem3.asp

FRANCFORT (Allemagne) - La chancelière allemande Angela Merkel a évoqué mardi soir la responsabilité de Pékin en matière de liberté d'expression, en inaugurant avec le vice-président chinois Xi Jinping la 61e Foire du livre de Francfort, dont la Chine est l'invité d'honneur."Ces dernières années, le poids politique et économique de la Chine a augmenté de façon remarquable", a expliqué Mme Merkel. "Et, partant, (sa) responsabilité globale (...) en matière de liberté économique et politique, et de liberté d'expression".Mme Merkel, qui a grandi dans l'ex-RDA communiste, a appuyé ses considérations politiques par des souvenirs personnels, racontant qu'elle espérait que ses visiteurs venus de l'Ouest apportent des livres clandestinement."Les livres font une différence, une différence qui menace les dictatures et renforce les démocraties", a-t-elle dit."Il est possible d'avoir des discussions sans tabou, et je suis sûre que c'est ce qui se passera" à la Foire, a-t-elle encore déclaré. "C'est le coeur de la liberté d'expression, dont la littérature est le genre artistique par excellence".Le vice-président Xi, qui passe pour un futur président, a préféré se dire "favorable à l'harmonie du monde, à la promotion de la paix et de la prospérité" et, comme tous les intervenants officiels chinois, évoquer Goethe.Tout juste a-t-il souhaité que "chacun adopte une attitude ouverte et de respect mutuel".Dans le grand amphithéâtre du Palais des congrès de la capitale économique allemande, protégée par un impressionnant dispositif de sécurité, deux spectatrices ont brandi des pancartes demandant des nouvelles de deux intellectuels emprisonnés, Liu Xaobo et Tan Zuoren, mais sans être assez menaçantes pour que les agents les fassent sortir.La Foire du livre de Francfort, plus grande manifestation mondiale du secteur, réunit jusqu'à dimanche près de 7.000 exposants sur 172.000 m2.La Chine est venue avec une centaine d'écrivains. Pékin a investi quelque cinq millions d'euros dans l'opération.

Moins de la moitié des quelque 500 manifestations consacrées à la Chine sont organisées par Pékin. Des dizaines d'ONG, dont nombre de défenseurs des droits de l'Homme, sont représentées, ainsi que des minorités se disant opprimées en Chine comme les Tibétains et les Ouïghours. Rencontrant la presse avant l'inauguration, le directeur de la Foire Jürgen Boos a "condamné les entraves aux droits de l'Homme et les entraves à la liberté d'expression". Et Gottfried Honnefelder, président de l'Association des éditeurs et libraires allemands, avait dit sa fierté d'organiser "une plate-forme internationale vibrante dédiée à la liberté d'expression". Les controverses autour de l'invité d'honneur, la Chine, n'ont pas attendu l'inauguration. Dès la mi-septembre, un incident a éclaté lors d'un symposium. Deux intellectuels dissidents avaient été invités, puis "déprogrammés" en raison de protestations chinoises. Tollé en Allemagne, les organisateurs reviennent sur leur décision, du coup une partie de la délégation chinoise claque la porte. L'ambassadeur de Chine, Wu Hongbo, a estimé que cette double invitation "était un manque de respect inacceptable". "Nous avons toujours su qu'il y aurait des protestations", avait commenté M. Boos, rappelant que ni la Turquie en 2008 ni la Catalogne en 2007 n'avaient échappé aux polémiques.

mercredi 14 octobre 2009

Chine: Une déclaration des droits de l' homme sur internet Read Write Web 10 Octobre 2009 http://fr.readwriteweb.com/2009/10/10/divers/chine-declaration-des-droits-de-homme-sur-internet/ Jeudi 8 Octobre 2009 , 15 intellectuels chinois ont diffusé en ligne une Déclaration des droits de l’homme sur Internet établissant les droits du citoyen quant à l’accès et la diffusion de l’information. Ils appellent à faire de la journée d’aujourd’hui, le 10 Octobre, la journée des Droits de l’Homme sur Internet en Chine. Voici leur texte.

Déclaration des droits de l’homme sur Internet

Ceux d’entre nous qui sommes debout sur le talus surplombant le courant de l’histoire ont été témoins du potentiel de cette nouvelle technologie: l’Internet. Nous comprenons à quel point cette nouvelle révolution technologique a entraîné des progrès et des changements sociaux. L’Internet possède un grand potentiel pour faire progresser les droits humains fondamentaux et la liberté pour le peuple chinois. Sa contribution à la civilisation sera mise sur un pied d’égalité avec la découverte du fer et du feu, ou l’invention de la charrue et la roue dans les temps anciens.
Nous reconnaissons l’arrivée de l’activisme « Netizen » et le considérons comme une tendance irréversible. Les témoignages des citoyens, par le biais de l’utilisation de téléphones mobiles et appareils photo numériques dans la diffusion d’informations in situ, est devenu à la mode et la mode. L’Internet a également fourni aux internautes un espace illimité pour la créativité et pour pouvoir exprimer des opinions à travers les blogs, podcasts, BBS et commentaires en ligne. Nous croyons qu’il est de la responsabilité du citoyen d’être préoccupé par les affaires publiques et de la responsabilité de l’internaute de prendre soin de la liberté d’expression sur l’Internet. Les citoyens “Netizens” exercent leurs droits civils quand ils expriment leurs opinions en toute légalité ou quand ils témoignent de la vérité de ce qui s’est réellement passé. La meilleure façon de rajeunir une civilisation ancienne est de lui fournir un noyau de nouvelles valeurs fondées sur la promotion du bonheur et de droits humains fondamentaux des individus. C’est également le meilleur moyen pour améliorer le bien-être de tous en Chine. Pour ces raisons, la liberté d’expression sur l’Internet devrait être encouragée, entretenue et tolérée. Nous nous engageons à faire approuver les principes suivants :
  1. La liberté d’expression sur Internet est une partie des droits des citoyens à la liberté d’expression. Ce sont les droits les plus fondamentaux et la valeur la plus fondamentale qui doit être poursuivie, valorisée et protégée.
  2. Les Internautes qui expriment leurs opinions sur Internet en utilisant des mots, des sons, des images ou des vidéos, devraient être protégés et encouragés, aussi longtemps que cette attitude est en accord avec la Constitution et les lois locales.
  3. Le droit de publier son avis est le droit le plus élémentaire des internautes. Cela inclut le droit de publier par le biais des blogs et podcasts, ainsi que des forums de discussion en ligne. Les droits de “citoyens du Net” à la publication ne doivent pas être soumis à des enquêtes illégales et à des interférences. Ils devraient être autorisés à détenir et à exprimer librement leur point de vue sans se sentir inquiétés.
  4. Les Droits éditoriaux des “citoyens du Net” devraient être respectés. Quand ils exercent ces droits, ils ne devraient pas être victimes de harcèlement par les autorités qui agissent en dehors du droit.
  5. C’est le droit des internautes de réaliser des interviews et de rendre compte de leurs constatations. Ce droit est protégé en tant que faisant partie de leurs droits constitutionnels relatifs à la liberté d’expression. Les Citoyens du net qui exercent ce droit doivent s’efforcer de rapporter la vérité, et pour éviter des distorsions, des fabrications et la calomnie malveillante.
  6. C’est le droit des internautes de faire des commentaires et d’échanger des avis. Cela inclut le droit de poser des questions, de surveiller, de critiquer et de boycotter.
  7. La liberté de parole des Netizens englobe le droit de s’exprimer anonymement. L’anonymat permet à certains auteurs d’exprimer leurs opinions de façon à mieux répondre à leurs besoins. Ce droit doit être respecté aussi longtemps que l’auteur anonyme est en exprimant son opinion, conformément aux dispositions légales et constitutionnelles.
  8. Le droit de mener des recherches d’information sur l’Internet est une partie intégrante des droits des internautes d’exprimer, d’être informé et de surveiller. Il est de notre avis que les sites Web légaux ne devraient pas être filtrés, et que les droits des internautes d’effectuer des recherches sur l’information publique à des fins personnelles doivent être respectés et protégés.
  9. La Vie privée en ligne doit être respectée et protégée. Les identités réelles et des renseignements personnels ne devraient pas être divulgués, sauf si l’information est requise pour une procédure juridique transparente, ou encore si la divulgation est nécessaire en vertu de la règle de droit.
  10. La liberté de diffusion de l’information doit être respectée et protégée tant qu’elle se déroule conformément aux exigences légales et constitutionnelles. La Surveillance de site web, de filtrage et des barrages qui vont à l’encontre du principe de liberté d’expression doit être condamné par l’opinion publique. Les Internautes sont en droit de demander la liberté d’expression et de la justice par les procédures judiciaires.
Nous appelons à la création d’une Journée des Droits de l’homme sur Internet, afin de rappeler à tous la nécessité de sauvegarder la liberté d’expression sur l’Internet. C’est le seul moyen efficace de s’assurer que toutes les personnes en Chine jouissent des droits de l’homme et du bonheur.
Le 10 Octobre 1911 fut le jour où un groupe de patriotes a organisé un soulèvement pour mettre fin à la domination d’une dynastie cruel et raciste. Ils ont également mis fin à une longue histoire de l’impérialisme. Comme une façon de commémorer leur courage et leur esprit de liberté, nous vous suggérons de faire en Chine chaque 10 Octobre la Journée des droits de l’homme sur Internet. Rédigé par: Ling Cangzhou Signé par : Ling Cangzhou (Beijing, scholar, spécialiste senior des mass médias), Zhao Guojun (Pékin, juriste), Ran Yunfei (Chengdu, écrivain, chercheur, éditeur), Beifeng (Guangzhou, Senior Media Internet spécialiste), Zan Aizong (Hangzhou, écrivain, journaliste), Zhang Hui (Pékin, universitaire, officier en charge de M. De Research Centre), Tang Jitian (Pékin, avocat), Wei Ke (Beijing, poète, animateur), Jiang Tianyong (Pékin, avocat), Jin Guanghong (Pékin, avocat), Han Yicun (Pékin, avocat), Guo Yuju (Beijing, scholar), Shi Yijun (Beijing, historien), Ba Zhongwei (Henan, défenseur des droits des jeunes), Zuo Qiao (Beijing, éducateur) Texte en Chinois (Chinese text) : http://docs.google.com/Doc?docid=0AT3QmZ5QlGl4ZGYzdGsyNTVfMGZ2ZHp2a2Zu&hl=en Texte en anglais (english text) : http://underthejacaranda.wordpress.com/2009/10/08/internet-human-rights-declaration/ Vous pouvez aussi signer cet appel en cliquant sur : http://spreadsheets.google.com/viewform?formkey=dHdzdERvdTJzdDgzNEs2RHIxd0d5cXc6MA

dimanche 11 octobre 2009

Obama s'engage à voir le Dalaï lama , mais seulement après sa visite en Chine

Obama s'engage à voir le dalaï lama, mais seulement après sa visite en Chine
A.F.P Shaun Tandon 6 Octobre 200 http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5j4JhGXioo68c0Yq8Vto5W5NHq1RA
WASHINGTON — Barack Obama rencontrera le Dalaï lama avant la fin de l'année, mais après sa visite en Chine, a annoncé mardi la Maison Blanche, alors que le président américain est sous pression pour rencontrer le chef spirituel tibétain, actuellement en visite à Washington. Le dirigeant exilé a été ovationné par les parlementaires américains lors d'une visite au Congrès, où lui a été remis un prix pour la défense des droits de l'homme. Mais il n'a pas eu les honneurs de la Maison Blanche, où il s'est pourtant rendu depuis 1991 à chacune de ses visites à Washington. La Chine avait mis en garde le président américain contre la tentation de recevoir le dalaï lama, qu'elle considère comme un séparatiste, alors que M. Obama doit effectuer à la mi-novembre sa première visite officielle à Pékin. "La Chine est opposée résolument à toute forme de rencontre de responsables officiels d'un pays quelconque avec le dalaï lama", a encore déclaré mardi un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Ma Zhaoxu. Mais lors d'un point de presse, le porte-parole de la Maison Blanche, Robert Gibbs, a démenti que l'administration américaine ait cédé aux pressions de la Chine. "Il y avait (déjà) un accord pour faire cela plus tard dans l'année", a-t-il assuré à propos de la future rencontre avec le dalaï lama. M. Gibbs a réfuté que Washington ait fait passer les intérêts des Tibétains après ses relations économiques avec la Chine. "Notre relation étroite avec la Chine les aide", a-t-il affirmé. Pendant son séjour dans la capitale américaine, le dalaï lama, qui a fui le Tibet après l'échec d'un soulèvement anti-chinois à Lhassa en 1959, devra se contenter de s'entretenir avec Maria Otero, la responsable du dossier tibétain au sein de l'administration américaine. Du côté des sympathisants de la cause tibétaine, certains se sont insurgés contre l'attitude de la Maison Blanche. "Que penseraient un moine ou une religieuse bouddhistes emprisonnés à Drapchi (la plus grande prison de Lhassa, ndlr) en entendant que le président Obama, le président des Etats-Unis, ne va pas rencontrer le dalaï lama", s'est ainsi indigné récemment l'élu républicain de Virginie (est) Frank Wolf. "J'entends presque les voix de leurs gardiens chinois leur disant que personne ne se soucie de leur sort aux Etats-Unis", a-t-il ajouté. De son côté, le dalaï lama a fait la leçon aux parlementaires américains lors de sa visite au Capitole, estimant que les Etats-Unis avaient eux-mêmes beaucoup à faire pour garantir les droits de l'homme: "Même en Amérique, le plus riche des pays, il y a toujours beaucoup de pauvres et des écarts énormes entre les riches et les pauvres", a-t-il déclaré. "C'est malsain. Il faut être sérieux envers les moins bien lotis. Ce sont aussi des être humains", a plaidé le dalaï lama. "Les présidents et parlementaires américains et le peuple américain continuent à trouver leur inspiration dans le message de paix, de non violence, de droits de l'homme et de compréhension mutuelle porté par Sa Sainteté", a lancé la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, qui a qualifié le Tibet de "défi à la conscience du monde".

samedi 10 octobre 2009

A Washington, le dalaï lama rend hommage à un écrivain chinois pro-tibétain

WASHINGTON, 8 octobre : Rencontre rare .... Le Dalaï Lama serre dans ses bras l'écrivain dissident Wang Lixiong

Category: General
Posté par : RFT Date : 08/10
A Washington, le dalaï lama rend hommage à un écrivain chinois pro-tibétain (AFP) WASHINGTON — Le dalaï lama, en visite à Washington, a rendu hommage mercredi à l'écrivain chinois Wang Lixiong, qui a défié Pékin en prônant une réconciliation avec le chef spirituel tibétain.
null
Au cours d'une visite dans la capitale américaine, le dalaï lama a remis un prix à l'écrivain, à l'origine d'une pétition signée par plus de 300 influents Chinois qui avaient dénoncé l'année dernière les violences meurtrières au Tibet. Au cours de la cérémonie, organisée par l'ONG "Campagne internationale pour le Tibet", Wang Lixiong, marié à la poétesse tibétaine Woeser, a estimé que les personnes qui avaient signé la pétition n'étaient "pas du tout ce que la propagande chinoise prétend que nous sommes -- des anti-chinois. Nous sommes à l'opposé de cela, nous aimons vraiment la Chine".
null
"Mais aimer la Chine ne veut pas dire aimer le gouvernement. Oser critiquer le gouvernement c'est pour le bien de la Chine, mais un gouvernement qui n'accepte pas la critique peut seulement nuire à la Chine", a-t-il ajouté. Le dalaï lama est arrivé lundi à Washington, où une partie de la classe politique reproche au président Barack Obama de ne pas avoir prévu de le recevoir. Le président américain doit se rendre à Pékin en novembre, or la Chine s'oppose à tout contact entre des dirigeants étrangers et le dalaï lama, qu'elle considère comme un séparatiste. http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5jbG3u4gCLv8xxlzeWkS9Hdj7NoWwA Washington, le dalaï lama rend hommage à un écrivain chinois pro-tibétain Chinese writer embraces Dalai Lama, seeks dialogue AP[Thursday, October 08, 2009 09:21]